Communes, quelles utilisations de Pokémon GO ?

C’est entendu, Pokémon GO est le phénomène de cet été 2016.

Pour la première fois, un jeu dont le terrain est la planète (ou plus modestement, la ville) et qui permet de la réalité augmentée est adopté en quelques jours par des millions de joueurs. Dans les jeux vidéo sur mobile, il y aura un avant et un après Pokémon GO. Pour la ville aussi la donne a changé : il sera désormais difficile de penser ville ludique et numérique sans géolocalisation et / ou réalité augmentée.

Ce jeu modifie en effet la perception de la ville en ajoutant une « surcouche » sur la réalité. Pas tant avec la réalité augmentée (qui fait apparaître le Pokémon dans le « vrai » monde et permet des photos amusantes), mais grâce à la géolocalisation de ces créatures dans l’espace réel (il faut se rendre aux bons endroits), comme en témoigne cette course au Pokémon rare apparu dans un parc à Bordeaux.

<blockquote class= »twitter-video » data-lang= »fr »><p lang= »fr » dir= »ltr »>Voici ce qui se passe quand un Léviator apparaît à <a href= »https://twitter.com/hashtag/Bordeaux?src=hash »>#Bordeaux</a&gt; <a href= »https://twitter.com/hashtag/pokemongo?src=hash »>#pokemongo</a&gt; <a href= »https://twitter.com/hashtag/pokemon?src=hash »>#pokemon</a&gt; <a href= »https://t.co/pJ90JCArNH »>pic.twitter.com/pJ90JCArNH</a></p>&mdash; Jonathanjo (@jonathanjo60) <a href= »https://twitter.com/jonathanjo60/status/757598501811302402″>25 juillet 2016</a></blockquote>
//platform.twitter.com/widgets.js

Voici quelques réflexions sur comment les collectivités locales, surtout les communes, peuvent s’emparer ou détourner cet engouement et surtout en profiter pour promouvoir leur territoire, leurs monuments et leurs curiosités. Au-delà du post Facebook avec une photo d’un Bulbizarre sur la place de l’église.

blog-pokemongo-chasse-13e
Un Magicarpe loin de l’eau, un Pikachu dans un parc et un Rattatac dans une rue piétonne. Tous les trois aperçus à Paris 13e.

Le piéton est roi

Tout d’abord, bonne nouvelle pour les villes et la tranquillité publique : le piéton est privilégié dans l’usage de Pokémon GO. Le vélo, le scooter ou la voiture peuvent servir à se rendre d’un point à l’autre mais à trop grande vitesse le jeu est injouable. Il faut soit descendre, soit rouler au pas. Vous cherchiez à populariser l’extension des zones piétonnes ? Vous tenez un argument supplémentaire : la sécurité des adolescents (et pas seulement) qui jouent à Pokémon GO.

Favorables à toutes les biodiversités, les parcs abritent aussi de nombreux Pokémon. Ils peuvent devenir surfréquentés et changer de destination. Y cohabitaient déjà les jeunes enfants qui jouent et les adultes qui s’y reposent, voilà que les adolescents et jeunes adultes vont y passer pour attraper des bestioles, souvent en groupe.

Liens avec le commerce local

Le commerce local peut y trouver un intérêt. Des bars et restaurants situés à proximité ou dans des Pokéstop profitent de leur situation en achetant des leurres qui attirent les Pokémon. Les chasseurs sont attirés et peuvent aussi s’arrêter boire un verre.

Cet effet d’aubaine ne durera peut-être pas mais d’autres propositions commerciales, incluses dans le jeu, arriveront au fur et à mesure (et l’éditeur du jeu, Niantic, a tout intérêt à développer ces possibilités de passerelles entre le monde « réel » et le monde « virtuel ».

Accompagner les chasses collectives

Des chasses seront et sont déjà organisés entre joueurs, souvent via une invitation Facebook. La ville doit donc être attentive à ces initiatives, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité. Mais elle peut aussi accompagner ce nouvel usage de ses rues et ses parcs. Et pourquoi pas organiser une chasse lors d’un événement municipal, comme le forum des associations ?

Rendre visibles les Pokéstops et les Arènes

Sans aller jusqu’à faire comme Moscou qui annonce vouloir développer sa propre version, où l’on « chasse » les gloires nationales pour un selfie avec elles, les villes ont intérêt à prendre le train du tourisme ludique.

À l’instar du maire de Châteauroux, votre municipalité peut comprendre l’intérêt à tirer de ce jeu.

<blockquote class= »twitter-tweet » data-lang= »fr »><p lang= »fr » dir= »ltr »>Le <a href= »https://twitter.com/hashtag/JeuVid%C3%A9o?src=hash »>#JeuVidéo</a&gt; au succès mondial <a href= »https://twitter.com/hashtag/Pokemon?src=hash »>#Pokemon</a&gt; Go permettra de (re)découvrir <a href= »https://twitter.com/Chateauroux36″>@Chateauroux36</a&gt; ! <a href= »https://twitter.com/hashtag/Num%C3%A9rique?src=hash »>#Numérique</a&gt; <a href= »https://twitter.com/hashtag/Realit%C3%A9Augment%C3%A9e?src=hash »>#RealitéAugmentée</a&gt; <a href= »https://t.co/KAzVJaM50X »>pic.twitter.com/KAzVJaM50X</a></p>&mdash; Gil Avérous (@GilAverous) <a href= »https://twitter.com/GilAverous/status/752402379383902208″>11 juillet 2016</a></blockquote>
//platform.twitter.com/widgets.js

Un lieu injustement peu fréquenté se retrouve être un Pokéstop, ou mieux, une Arène ? Indiquez-les, mettez-les en valeur comme la photo ci-dessous prise au Touquet-Paris-Plage (photo authentique). Un lieu déjà fréquenté voit arriver des hordes de joueurs ? Attirez leur attention pour que personne ne parte sans connaître l’intérêt historique ou urbain du lieu.

blog-pokemongo-touquet.jpeg

Grâce à la cartographie issue du jeu Ingress (développé par Niantic, comme Pokémon GO) de nombreuses bibliothèques sont référencées, ainsi que des musées. L’occasion de les faire connaître par les joueurs, jeunes et moins jeunes.

C’est une nouvelle mission pour l’office du tourisme aussi, qui peut proposer un itinéraire de chasse : il mêlera les Pokéstop les plus remarquables et les lieux hébergeant les meilleurs Pokémon (un parc avec un Pikachu, une place avec un Dracaufeu, et Mewtwo devant l’hôtel de ville !). Les participants finiront par une prise de contrôle ou la défense en bonne et due forme d’une Arène, selon la couleur de leurs équipes.

Prévenir les abus

Outre les comportements dangereux (traverser sans regarder, se cogner à un poteau à cause du regard sur l’écran…), des comportements inappropriés peuvent apparaître dans certains lieux. La chasse ludique sera sûrement mal vue dans un cimetière, un espace commémoratif comme le monument aux morts ou une plaque en mémoire d’écoliers déportés.

De tels cas ne s’étaient jamais présentés, du moins pas à cette échelle. Il est probable que Niantic mette en place des zones sans Pokémon sur demande. Il est déjà possible de signaler un Pokéstop ou une Arène mal placée, via un formulaire. Il est possible d’y joindre une explication et une ou plusieurs photos.

Inégalités territoriales

Bien sûr, les villes denses et historiques sont privilégiés par rapport aux espaces péri urbains et ruraux. Le jeu est développé à partir d’une carte dressée pour Ingress, le précédent jeu en géolocalisation de Niantic. Mais si le succès ne se dément pas après l’été, gageons que de nouveaux Pokéstop apparaîtront un peu partout, drainant dans leurs sillages Pokémon et chasseurs.

En attendant votre prochain codir, voici deux liens, une émission et un article sur le même sujet : la ville et les Pokémon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s